Prise de poste

Réussir son premier jour de manager

10/03/2022

Demain ! Oui, demain sera le grand jour ! Vous allez enfin rencontrer votre nouvelle équipe et passer à une autre étape de votre vie !

Bien sûr, avoir décroché ce poste, c'est une reconnaissance. Recruté ou promu, vos qualités et compétences ont été jugées adaptées au contexte. Vous êtes la personne de la situation !

Vous vous sentez peut-être un peu en insécurité, un peu tremblant. Ce ressenti inconfortable joue en votre faveur en augmentant votre vigilance. A la condition qu'il soit passager. En revanche, si votre inquiétude devient chronique, il faudra vous demander si vous êtes atteint par le syndrome de l'imposteur .

L'excès de confort, à l'inverse, est un sérieux problème. Se sentir beaucoup trop sûr de soi, c'est parfois foncer vers l'échec en klaxonnant. Pourquoi ? Parce que c'est une attitude totalement aveugle, inconsciente.

Personne ne dit jamais « Je suis trop sûr de moi ». Jamais dans ma pratique de coach et de formatrice, je n'entends ça. Jamais ! Et pourtant...

Ce que l'on me dit beaucoup, c'est : « Mon équipe est contre moi ! » ou « Un collaborateur est allé se plaindre de moi auprès de la DRH »... et autres constats d'incompréhension ... face aux attitudes des autres !

Cette surprise douloureuse signe une situation d'échec ... du lien.

La greffe n'a pas pris. Par manque de recul, par manque d'ouverture.

Un fort taux d'échec et de déception après les entrées en fonction

Les déboires cuisants sont hélas très fréquents après une prise de poste. Les chiffres sont parlants : 25 % des entrées en fonction se soldent par un échec ou des résultats décevants*. C'est énorme ! Au-delà des questions de méthodes opérationnelles et de compétences techniques, là où le bât blesse le plus gravement, c'est sur les attitudes relationnelles.

Du côté du manager, les trois sources d'échecs citées sont :

  • l’inadaptation à la culture et aux valeurs de l’entreprise,
  • les compétences managériales insuffisantes,
  • le mauvais relationnel ou la mauvaise communication.

Fondamentalement le succès de votre carrière sur la durée dépend de votre gestion des relations ET de la communication. De votre manière de vous imprégner du contexte, de chercher de l'information, de vous tourner vers les autres, d'échanger de manière réellement constructive.

Vous marquerez des points (et les esprits) en prenant cette attitude dès les premières minutes !

Comment bien se présenter à son équipe.

Arrivant dans une nouvelle structure, instinctivement, pour nous présenter, nous avons envie de mettre en avant notre valeur personnelle et la qualité de notre parcours. C'est humain, et parfaitement logique ! On a l'impression de devoir répondre à des questions silencieuses comme : « Qui êtes-vous ? », ou « Quelle est votre vision » ou « Quel est votre pourquoi »

Malheureusement cette communication égocentrée n'est pas du tout appétissante !

Déclamant votre vérité, vous ne vous êtes pas démarqué.

Vous avez impressionné peut-être. Ennuyé éventuellement. Suscité l'envie ou la jalousie des personnes qui convoitaient votre poste ... et toute une gamme de sentiments allant du négatif au positif ... en passant par le tiède.

Bref ...  vous avez surtout donné un indice fort de votre style de management. En parlant à partir de vous ... vous avez démontré que vous vous voyez au centre. Vous êtes dans la posture du « sachant ». Tous derrière et lui devant.

Hors l'enjeu d'un manager qui se présente à ses équipes, c'est d'être inspirant, entraînant. Pas forcément devant, mais plutôt aux côtés.

Quelle est l'attitude que l'on n'espérait même pas, mais qu'on aurait été tellement heureux de voir ?

Simplement une personne réellement tournée vers les autres, qui les sollicite, montre de la curiosité, de la chaleur, de l'intérêt ... et ainsi suscite l'engagement, met en place un dialogue sain, et communique dans la réciprocité et l'ouverture.

Dès le 1er jour, être une équipe, installer le dialogue !

Vous n'avez pas à vous justifier d'être là ! Pour les premières heures avec votre équipe, faites en sorte d'être présenté par une autre personne, un « maître de cérémonie », ou demandez que votre portrait soit envoyé aux collaborateurs. Et ne prenez pas la parole pour parler de vous ! Tournez-vous vers les autres ! Mettez votre équipe sous la lumière !

Cette prise de poste ne doit pas être un monologue !

Si vous avez été promu, remerciez et félicitez votre équipe précédente. Montrez de la gratitude, mettez en valeur votre entourage, soulignez les résultats et les efforts.

Si vous êtes nouveau au sein de la structure, marquez votre envie de faire connaissance, de rencontrer chacun, parlez des succès précédents, dont vous avez fait l'effort de vous enquérir, car cette équipe ne commence pas avec votre arrivée, elle a une histoire. 

Et tournez-vous vers l'avenir en sollicitant vos interlocuteurs.

Posez des questions qui appellent des réponses intéressantes !

Montrez vos valeurs en les incarnant. Recueillez de l'information sur les avis de chacun : sur ce qui marche bien et sur ce qui peut être amélioré. Sur ce qui doit continuer et sur ce que vous auriez collectivement intérêt à abandonner.

Installez-vous d'emblée dans le « co » : cocréation, codéveloppement, collaboration.

Initiez les règles de communication valables pour tous, et qui auront cours. Rappelez que votre porte est toujours ouverte et tenez parole.

Manager, vous devez prendre votre place, mais pas toute la place.

Un leader motivant et efficace est celui qui comble trois besoins fondamentaux chez ses collaborateurs :

  • Besoin d'autonomie,
  • Besoin de compétences,
  • Besoin de relations positives et de proximité sociale.

Alors ... autant commencer dès la première minute !
_________________________________________________________________________________________

* Source : « Prise de poste : point faible des entreprises » Enquête ANDRH-ATOMOS.

Tags:Prise de posteManagerBonnes pratiques

Vous pouvez contribuer !