Sens

Le job crafting pour retrouver du sens au travail

11/07/2022

Tendez l’oreille à la plainte languissante d’une personne en perte de sens dans son job  …

« Je m’ennuie », « A quoi ça sert tout ça ? », « A quoi je sers ici ? », « Ce travail ne me ressemble pas. », « Je me sens comme un pantin », « Je n’ai plus envie » …

C’est l’expression d’un dégoût qui s’accentue au fur et à mesure qu’on le rumine et le remâchonne. Une pente savonneuse, qui peut vous amener un mauvais matin, face à votre boite mail, le doigt sur la souris, à un battement de cœur de cliquer sur …. « Envoyer ». Objet du mail « Démission ».

Vous le savez déjà, après le « Grand Déconfinement », les entreprises ont connu la « Grande Démission ». En France 2,3% des actifs ont quitté leur emploi en 2021 ... Mais avez-vous prêté attention à la suite ? Car beaucoup sont rentrés au bercail un an après ! 63% des salariés français en rupture de ban ont regretté leur décision, et 15 % des démissionnaires sont revenus vers leur précédent employeur et au même poste. Une respiration bienvenue pour certains, une humiliation pour d’autres.

Si vous aussi vous vous sentez à un cheveu du craquage, vous pourriez bénéficier de l’expérience du job crafting. Vous constaterez qu’à chaque déploration d’une personne en perte de motivation, peut correspondre un micro-changement qui va repulper son engagement.

Job crafter pour se créer un poste sur mesure et s’épanouir.

Vous avez été embauché sur une fiche de poste « Taille Unique », avec une liste de tâches à effectuer et des interactions à mener à bien, qui ont été définies par une organisation en phase de recrutement.

Mais ça c’était avant vous. Car vous, vous êtes singulier. Pas mieux, pas moins bien, juste particulier. Comme chaque être humain sur cette planète, vous avez des talents, des forces, des besoins, des valeurs, des passions, des intérêts, des soft-skills spécifiques. Et c’est très bien comme ça !

De plus, entre votre prise de poste et aujourd’hui, le monde a changé. Beaucoup changé. Les attentes et les moyens ne sont plus les mêmes.

Ce job, vous aller le mouler, le personnaliser, l’adapter à la fois à la réalité du terrain, et à votre manière d’être. Vous allez le redéfinir sans le dénaturer.

A partir d’un poste « prêt à porter » vous bifurquez vers le « sur mesure ». Vous customisez !

Comment remodeler un job à son image ?

D'abord, autorisez-vous à être vous-même, dans la mesure où cela ne nuit pas à votre entreprise. Il ne s’agit pas de vous transformer en électron libre, mais simplement de déployer vos talents au bénéfice de tous : vous bien entendu, votre organisation, et le petit monde qui gravite autour : clients, bénéficiaires, fournisseurs, prestataires, stagiaires … qui sais-je encore !

Trois axes s’offrent à vous, selon la Ross School of Business, l'école de commerce de l'Université du Michigan, qui travaille depuis une dizaine d'années sur ce sujet :

         1.     Sortir des limites et du champ de votre poste :

Vous pouvez sans doute soustraire des tâches ou en ajouter. Sortir un peu des strictes frontières habituelles, aller une portée plus loin que prévu. Vous avez la possibilité de faire les choses plus à votre façon, de créer de nouvelles méthodes, de vous donner des défis qui vont briser la routine et faire appel à votre créativité ou à vos préférences.

Imaginons par exemple que vous vous intéressez à l’écologie ! Vous pourriez chercher des idées pour consommer moins d’énergie sur votre poste, ou proposer d’installer un composteur ou des poubelles sélectives, ou avancer l’idée de l’installation d’un secteur vélo sur l’espace de stationnement … (tant d’entreprises en manquent encore !) Que vous propose votre imagination ?

         2.     Investir votre énergie pour construire des relations positives :

Augmenter le nombre et la qualité de vos interactions avec vos collègues ou clients est également dans le champ du possible

Par exemple, prendre le temps chaque matin de saluer réellement chaque membre de votre équipe et d’écouter les météos internes. Ou bien vous porter volontaire pour accueillir les nouveaux venus, ou proposer un coup de main à un collègue qui fait face à un accroissement de sa charge de travail. Vous pouvez aussi décider de semer des graines de gentillesse… remercier davantage, complimenter davantage, sourire davantage ...

         3.     Changer vos perceptions cognitives à propos de votre job.

Portez votre attention sur ce qui est positif, faites l’effort de vous souvenir de ce qui a réussi, et trouvez une signification gratifiante au travail que vous faites. Imaginons une personne au service du nettoyage d’un hôpital : elle peut légitimement se penser comme au service de la prévention des maladies nosocomiales.

Pourquoi « crafter mon job »?

Le fait d’aligner vos actions sur vos motivations, vos valeurs, vos points forts … vous permet de vous reconnecter au sens que votre travail a pour vous. C’est aussi une manière de reprendre le pouvoir sur vos expériences de vie. Vous sortez d'une logique où un management vertical agit sur vous, pour entrer dans un quotidien où vous prenez votre job en main, partout où il y a des marges de manœuvre, et vous créez ainsi les conditions de travail qui vous permettent d'exploiter votre plein potentiel.

Les bénéfices sont multiples : plus de bien-être, d’épanouissement, d’estime de soi. Et en conséquence une meilleure efficacité. Ce faisant, vous apportez une vraie plus-value à l'entreprise et contribuez à sa performance.

Cette manière de mettre de l’artisanat, du bricolage, du sur-mesure dans votre job, cela vous appartient pleinement. Personne ne peut l’inventer à votre place, personne ne peut y penser pour vous. Cela vous demandera de laisser libre cours à votre créativité, peut-être aussi de faire preuve de courage et de sortir de vos autolimitations et de vos routines.

C’est à ce prix que reviendra le goût d’aller bosser, la fierté d’être autonome et la confiance en vos capacités. Au bout de ce chemin amusant où vous saisirez toutes les opportunités d’être vous-même, vous pourrez répondre avec assurance à cette question « Qu’est-ce que ma manière de remplir mon poste dit de moi ? »

Et si ces micro-changements ne vous permettent vraiment pas de retrouver du plaisir au travail, si les ajustements ne portent pas assez de fruits, alors il sera peut-être temps de passer à l’étape suivante et de préparer une transition professionnelle. La conscience et l’esprit plus clairs sur « Qui suis-je ? », et « Qu'ai-je envie d'explorer ? ».

Tags:SensTravailJob crafting

Vous pouvez contribuer !