Recrutement

La fonction RH est-elle prête pour l’après-COVID ?

25/01/2022

Ce titre peut paraître un peu déconnecté du contexte actuel, voire exagérément optimiste (après tout essayer de voir la fin de cette crise sanitaire fait du bien au moral !) En effet, les contaminations grimpent, et le variant Omicron se propage extrêmement vite. Néanmoins, cela doit-il empêcher la fonction RH de se projeter après la crise sanitaire ? Rien n’est moins sûr, si l’on entend aussi les perspectives d’évolution encourageantes à moyen et long terme !

Cette question est d’autant plus légitime que les attentes des collaborateurs ont fortement évolué ces deux dernières années, et que l’année 2022 démarre sur les chapeaux de roues :

  • Le télétravail imposé est de retour : depuis le 3 Janvier, les entreprises qui le peuvent doivent mettre en place le télétravail à hauteur de 3 ou 4 jours par semaine. On pensait la question un peu moins présente dans les perspectives des experts RH, mais il n’en n’est rien. Néanmoins le sujet doit être abordé différemment ; en effet, selon une étude de Josh Bersin* le travail hybride devrait évoluer en 2022. La problématique du « full » télétravail n’est donc plus dans les radars et certaines entreprises ont déjà revus leurs accords. Néanmoins, le sujet reste mature pour bon nombre d’entreprises.
     
  • Les besoins en transformation digitale croient : ils sont étroitement liés aux tendances vers le travail hybride, et les entreprises devraient accélérer leur transformation digitale entre 2022 et 2024**. Les organisations ont été sérieusement éprouvées au début de la pandémie, car elles n’étaient pas forcément bien équipées pour faire face au contexte, ou tout simplement pour assurer une efficacité opérationnelle suffisante. Par ailleurs les besoins en Analytique sont importants, et les infrastructures techniques actuelles restent encore trop rigides pour adopter rapidement de nouvelles technologies***. La transformation digitale n’est plus un simple mot à la mode, mais une réalité d’entreprise : beaucoup de sociétés se sont réinventées par la technologie ; la fonction RH peut également se réinventer grâce à elle, au service de l’humain.
     
  • Une guerre des talents se profile : qu’Il s’agisse des secteurs qui souffrent de fortes difficultés à recruter, des nouvelles attentes des collaborateurs, ou encore les besoins en compétences nouvelles. En effet, le nombre de compétences requises par année pour un emploi augmente en moyenne de 6.3% ; et 29% des compétences requises en 2018 deviendront probablement largement obsolètes en 2022. En plus de renforcer les stratégies d’acquisition de talents, les entreprises doivent donc continuer à investir sur la formation.

L’année 2022 s’annonce ainsi fort mouvementée pour les RH, dans un environnement qui reste incertain. Mon propos reste néanmoins volontairement optimiste : la fonction RH a subi une transformation dans sa vision, sa pratique et son impact sur la stratégie des entreprises ; et même si le contexte est changeant, ces entreprises sont aujourd’hui prêtes à tirer parti des enseignements de la crise sanitaire et préparer efficacement le futur.

Il faut donc penser une stratégie de résilience et de relance, comme Patrick Bouvard l’a proposé dans son article RH info du 6 janvier 2022.

Pour aller plus loin, vous pouvez aussi télécharger notre livre blanc intitulé « Guide RH vers une relance ».
________________________________________________________________________

*The Josh Bersin Company – HR Predictions for 2022

**Gartner forecast worldwide IT spending

*** MuleSoft – Connectivity Benchmark 2021.

Pour aller plus loin...

Tags:RecrutementChangementPerception des salariés

Vous pouvez contribuer !