Cohésion

Lien social et technologies font-ils bon ménage ?

1/12/2021

Cohésion d’équipe et interactions entre collaborateurs : les technologies ne prennent-elles pas désormais trop de place ?

Avec la pandémie, les interactions humaines ont été chamboulées et les outils numériques pour garder le lien se sont multipliés. Pourtant, permettre la déconnexion des collaborateurs pendant les heures de bureau ou réduire les réunions en visio sont de plus en plus recherchées pour maintenir des relations de qualité et une cohésion.

Un pic d’inventivité pour maintenir le lien et l’appartenance
Des réunions sur Teams aux apéros sur Zoom ou Houseparty. Des challenges virtuels entre collaborateurs à la pause déjeuner aux multiples événements en ligne en passant par les discussions sur Slack, les entreprises ont regorgé d’ingéniosité pendant les confinements successifs pour maintenir le lien entre leurs salariés en télétravail et favoriser leur sentiment d’appartenance.

Plus de la moitié des réunions sont désormais virtuelles
Mais depuis la fin de l’obligation du télétravail, beaucoup continuent d’utiliser certains outils numériques. 57 % des réunions se déroulent en visioconférence comme le montre une étude Ifop pour Speechi en octobre. Quant au nombre de réunions hebdomadaires en ligne, il est passé de trois à cinq. Toutefois, leur usage a ses limites – une remarque déjà mise en évidence pendant la pandémie.

Trop de technologies ?
En dépit de leur utilité incontestable (gain de déplacement, facilité d’organisation, réduction du temps de réunion, efficacité, moins de stress lors d’une intervention orale, etc.), trop de technologie peut nuire à la santé des salariés (à lire l’étude Zoom fatigue des chercheurs de Stanford qui identifient quatre causes à la fatigue liée aux appels en visioconférence) et aux relations humaines.

57% des collaborateurs opteraient pour les réunions physiques
S’ils avaient le choix, 57 % des salariés privilégieraient le contact qu’offrent les réunions en présentiel, indique l’étude réalisée par l’Ifop. Le besoin de se réunir est ainsi bel et bien réel. Il en est de même pour les moments de convivialité virtuels. À chaque fois, les outils numériques doivent être employés à bon escient.

Des interactions humaines recherchées
« La convivialité numérique pourrait devenir un nouvel habitus, si elle n’est pas exclusive et se mêle à des temps physiquement partagés », indiquent Suzy Canivenc et Marie-Laure Cahier dans leur ouvrage Le travail à distance dessine-t-il le futur du travail ? présenté par La Fabrique de l’Industrie. Les autrices écrivent : « En télétravail, toute la question est de savoir comment remplacer les conversations de couloir et de la machine à café, voire même de savoir si elles sont remplaçables. 70 % des informations portées à la connaissance des salariés reposent sur des échanges imprévus et informels ».

Un lien social absolument primordial
Les interactions physiques sans technologie relèvent alors d’un puissant levier de lien social. Et demeurent essentielles. Malheureusement, la crise est passée par là et l’organisation du travail a été mise à rude épreuve pendant plusieurs mois avec de nouvelles habitudes. Depuis, retrouver les conditions pour faciliter les échanges sans écran est apparu comme un enjeu pour de nombreuses entreprises. Si la technologie reste un support avec son lot d’avantages et d’inconvénients, il convient de l’utiliser avec parcimonie dans les relations au travail. Tout est donc une question d’équilibre.

Tags:CohésionLien socialTechnologies

Vous pouvez contribuer !