Workforce View

La 6ème édition de l’enquête annuelle Workforce View

1. Confiance, autonomie et responsabilité à l’épreuve du télétravail

NDLR : Pendant le mois d'août, nous republions quelques-uns des articles les plus lus de l'année
_____________________________________________________________________________

ADP a fait paraitre au mois d’avril dernier la 6ème édition de son enquête annuelle Workforce View, « la perception des salariés », baptisée cette année « People at Work 2021 ». Elle a été réalisée entre le 17 novembre et le 11 décembre 2020 par ADP Research Institute auprès de 32 471 salariés dans le monde, de tous secteurs et tailles d’entreprises, dont 15 307 en Europe. Son intérêt réside notamment dans la comparaison avec les 5 années antérieures successives – et notamment avec la dernière, menée en deux temps : au dernier trimestre 2019, juste avant la pandémie ; et pendant, entre avril et mai 2020.

Une telle comparaison permet de dégager les tendances et les évolutions utiles, en cette année décisive, à tous les professionnels de la fonction RH, en s’appuyant sur des données descriptives et non sur des oracles approximatifs cherchant à prédire, sur la base de leurs propres idéologies et de leurs croyances, ce que sera demain le monde du travail. Et de fait, la toute dernière édition 2021 fait apparaitre des lignes de force très intéressantes : vous trouverez un lien de téléchargement en fin d’article.

Ces lignes de forces sont multiples, et notre intention n’est pas de les aborder toutes ici aujourd’hui. Il y faudra plusieurs articles d’analyse, que vous retrouverez sur notre site au fil de leur parution.

Nous avons souhaité pour cette première réflexion nous concentrer sur la perception des salariés européens – et notamment français – concernant le triptyque confiance-autonomie-responsabilité (dont ils sont à la fois les sujets et les objets), en regard de la situation imposée de télétravail généralisé à laquelle ils ont dû faire face.

Un optimisme ébranlé mais persistant

La majorité (86 %) des personnes interrogées dans le monde se disent optimistes quant à leur environnement de travail pour les cinq prochaines années ; ce chiffre est néanmoins inférieur aux 92 % de l’année écoulée. En Europe, il est de 71% contre 78% l’année dernière.

Il reste étonnant de constater la différence entre l’optimisme des européens et celui du reste du monde, sachant – comme le remarque l’étude – que « l’Europe a longtemps été considérée comme un bastion des droits des travailleurs, avec certaines des réglementations relatives à la protection des salariés parmi les plus strictes au monde ». Et nous pouvons ajouter : en France en particulier !

Le télétravail : opportunité et limites

Il est clair que l’évolution contrainte des pratiques de télétravail a été particulièrement marquée en France en un temps record, là où il aurait probablement fallu des années pour la concrétiser, en situation normale, tant les résistances étaient grandes, comme le montraient les précédentes éditions de l’enquête Worforce View.

Dans le monde, les salariés se sentent désormais plus libres de profiter des avantages liés aux dispositions de travail flexible : les deux tiers (67 %) d’entre eux admettent en profiter aujourd’hui, contre un peu plus d’un quart (26 %) avant la pandémie ; ce qui révèle une confiance croissante dans les relations employés/employeurs. En France, vieux pays féodal, ils sont « seulement » 42 % à le penser à présent ; ce qui signifie que 58 % en doutent ! Sic !

Mais en contrepoint, le nombre d’heures supplémentaires non rémunérées par semaine est passé de 4,5 heures l’année dernière à 6,7 heures. Et plus d’un travailleur sur 5 (21 %) en effectue 10 par semaine.

Un impact professionnel avéré

L’impact professionnel de la pandémie de covid 19 est donc patent : seuls 35% des français estiment qu’ils n’ont subi aucun impact.

Extrait de People at Work 2021 : l'étude Worforce View

Il reste que ces impacts peuvent également se révéler positifs. Ainsi par exemple, au cours des 3 prochaines années :

  • 34% des salariés européens envisagent un impact positif de la plus grande flexibilité au travail ;
  • 28% un meilleur développement des compétences ;
  • 26% un meilleur équilibre travail vie privée.

La problématique de l’expérience salarié devient majeure pour les entreprises

Il s’agit donc pour les entreprises de trouver des solutions durables concernant la gestion du télétravail, la juste mesure de la productivité, la récompense des efforts supplémentaires et le maintien de la dynamique collective. La relation de confiance et la croissance de l’autonomie fondent la possibilité et la fécondité du télétravail – même à temps partiel – et exige en retour une responsabilité dont la plupart des salariés sont demandeurs. Plus que jamais, après la crise sanitaire très sévère qui les a touchés, ils ne veulent plus perdre leur vie à la gagner. Ils savent ce qu’ils veulent, et ce n’est pas sans conséquence sur la gestion de l’emploi en général – notamment là où la pénibilité est plus marquée – et des talents en particulier.

La conclusion de l’enquête et cependant optimiste : « Les employeurs qui prennent des mesures proactives pour soutenir et motiver leurs collaborateurs devraient accroître leur résilience et pourraient même transformer la menace que constitue la pandémie de Covid-19 sur l’emploi… en opportunité ».

Désormais, les entreprises doivent penser à l’avenir et à la manière dont elles peuvent s’adapter aux importants changements dans les attentes, les besoins et les désirs des salariés.

Tags:Workforce ViewConfianceTélétravail

Et si vous souhaitez comparer avec l'édition précédente

Vous pouvez contribuer !