Fonction RH

Connaissez-vous vraiment les coûts cachés de la fonction RH ?

NDLR : En cette fin de période estivale, nous republions quelques-uns des articles les plus lus de l'année
_____________________________________________________________________________

ADP vient de sortir la 5ème édition de son Benchmark sur le « TCO » : Total Coast of Ownership. Cette dernière mouture s’insère évidemment dans la réflexion de fond que la crise sanitaire a provoqué dans le monde de l’entreprise en général, et des Ressources Humaines en particulier.

Le confinement de plus des deux tiers de la planète a changé la donne ; et s’il convient plus que jamais d’être prudent eu égard aux promesses souvent farfelues d’un soi-disant « monde d’après », comme nous l’avions écrit avec Thomas Chardin, il reste que posséder des données concrètes permettant d’analyser et de prévoir les bonnes pratiques structurelles en matière de GRH est tout sauf un luxe aujourd’hui !

Les tendances de fond sont semblables : un besoin renforcé d’optimisation des coûts, pour un niveau de service encore amélioré, dans des conditions réglementaires et légales toujours plus complexes. Mais les questions de santé et de sécurité, de télétravail, de gestion financière et économique, de maintien des compétences, de gestion des temps, de continuité de service, de conformité aux évolutions réglementaires (pas moins de 181 textes de lois parus en Europe entre le 1er avril et le 4 mai 2020 !) ont pris un relief particulier, pour ne pas dire primordial.

Les coûts cachés : un gisement de productivité

En France en 2020, le TCO par an et par salarié (main d’œuvre directe et SIRH) s’élève à 558 €, dont plus de 25 % de coûts cachés. Ces derniers n’apparaissent pas comme tels dans le système comptable. Cela permet d’analyser le coût réel de la gestion de la paie, des temps et des activités, de l’administration des données RH et de ses processus (encore souvent manuels), soit l’ensemble des coûts liés aux Ressources humaines et à leurs processus, jusqu’au système d’information (SIRH). En identifiant les coûts visibles et les coûts cachés des RH, il s’agit de mettre en lumière les opportunités de réduction de ces coûts, les gisements de productivité, et établir un lien explicite entre les activités RH et les résultats opérationnels.

En effet, les marges de manœuvre restant aux entreprises sur les coûts visibles sont habituellement relativement faibles. En revanche, les gisements de productivité liés à l’analyse des coûts cachés et à leur optimisation sont généralement largement sous-exploités.

Longue vie à la fonction RH !

Les contraintes de la digitalisation et de la transformation des entreprises, sous les effets conjugués des évolutions technologiques et des évolutions sociétales, renforcent plus que jamais les contraintes pratiques et la valeur du temps passé à l’administration des RH. Plus que jamais, la gestion intelligente du Capital Humain devient stratégique pour les entreprises, avec des salariés et des managers de plus en plus avertis et exigeants. Et ceux qui nous annonçaient la fin des DRH en seront - en sont déjà - pour leurs frais.

Tags:Fonction RHTCOCoûts cachésProductivité

Le vrai coût total de la fonction RH !

Vous pouvez contribuer !