Motivation

Bonnes pratiques pour gonfler votre motivation

9/09/2021

On ne va pas se cacher derrière notre petit doigt rose : nous sommes dans des temps incertains et anxiogènes. Excitants aussi sous certains aspects. Mais quand nos repères vacillent et nos mondes avec eux, il est parfois difficile d'être d'humeur stable, entreprenante, avec le pied gaillard et le cœur vaillant.

Malgré cela, il est vraiment possible (et pas si compliqué) de se mobiliser pour aller de l'avant, et, en même temps … de soutenir nos ados, nos collaborateurs, nos voisins, nos proches, nos apprenants …

La motivation est un jonglage :

Qu'il s'agisse de se booster soi-même, ou de soutenir l'engagement de notre entourage, la motivation fonctionne avec la même mécanique : il faut veiller à équilibrer le court terme et le long terme, le plaisir et le sens.

Ce jonglage nous offre deux grandes catégories d'actions :

  • celles qui sont plaisantes en elles-même quand nous agissons,
  • celles dont nous attendons des conséquences positives, pour nous ou pour les autres.

Se motiver par le plaisir :

Le versant immédiatement agréable de vos activités est facilement modelable :

Utilisez vos forces-signatures :

Chacun d'entre nous a une « manière d'être » particulière, des préférences dans sa manière de penser et de « vibrer ». Cette somme de comportements spontanés dessine comme une signature. Une signatures de forces. Quand nous agissons avec elles, nous nous sentons énergiques et tout nous semble plus facile. Par exemple, certains d'entre-nous sont de grands curieux, d'autres mettent de l'humour en toute chose, d'autres encore ne fonctionnent bien qu'en se portant au service des autres ou au service d'une cause.... Essayez de déterminer dans quelles conditions vous êtes au top de vous-même et efforcez-vous de dupliquer ces conditions dans vos différents domaines de vie : au boulot, à la maison ...

Personnalisez votre environnement :

Vous aimez le bleu ? Alors pourquoi diable votre bureau est-il tout gris souris ? Réfléchissez ! Qu'aimez-vous avoir sous les yeux ? Quelles sont les images, les parfums, les sons qui vous font du bien ? Quelle est l'organisation qui vous convient le mieux ? Beaucoup d'éléments peuvent être changés autour de vous : posters, photos de vos proches, petits ou gros meubles, papeterie flashy ou extrême élégance des couleurs et des formes, musique jazzy … les plus fortes limites sont celles de votre imagination.

Donnez vous des défis et des challenges :

La routine étouffe la motivation. Elle endort, elle anesthésie. En vous donnant des challenges, vous sortez juste assez de votre zone de confort pour vous électriser et vous sentir fier de vos réalisations. Calibrez vos défis pour qu'ils soient difficiles, mais pas trop. Vous devez ressentir au plus profond de vous que vous pouvez les atteindre en faisant un effort. Faites pétiller votre cerveau, jouez avec le quotidien, innovez, inventez !

Se motiver par le sens :

Le but et les objectifs :

Faire simplement « de son mieux » n'est pas très mobilisateur et amène bien souvent à de la procrastination larvée ou à de la confusion, à du zapping. Pour canaliser son énergie, rien de plus efficace que de se donner des buts précis, de choisir une direction. L'art de poser des objectifs est simple : il est nécessaire de les définir en termes spécifiques, observables, mesurables, atteignables et bornés dans le temps.

La signification :

Que représente pour vous ce travail? Comment et en quoi se rattache t-il à vos valeurs ou à vos besoins ? Que dit-il de vous? Que cherchez-vous à obtenir ?

Les questions autour du sens du travail sont fondamentales. Elles donnent de la cohérence à nos parcours et à nos vies. Les réponses varient naturellement au fil du temps. Nous pouvons chercher à prouver notre valeur, ou à contribuer au monde, ou bien à épanouir nos talents … nous pouvons aussi souhaiter la réussite matérielle pour assurer l'avenir de nos enfants … Rien n'est dérisoire, tout est respectable. Vous êtes légitime à avoir un sens de la vie et du travail qui vous ressemble.

Les besoins psy :

Toutes nos activités nous aident à combler nos besoins psychologiques essentiels: besoin de compétence, d'autonomie, et de contacts sociaux. Côté compétence, vous gagnerez à vous donner des tâches adaptées à vos capacités (voire même avec un petit défi) pour pouvoir vous offrir des preuves concrètes de votre efficacité. Versant autonomie : prenez des initiatives, suggérez des actions, prenez votre place. Et pour l'aspect relationnel : connectez-vous aux autres, prenez des nouvelles, accordez votre attention et installez-vous dans des échanges réciproques en vous affirmant en douceur.

Pratiquer l'empathie et la bienveillance.

Lorsque la relation est tendue, voire carrément conflictuelle, parler de motivation est une douce utopie. Et c'est valable aussi dans la relation à soi.

Il nous arrive d'être en conflit intérieur quand nos actions contredisent nos valeurs ou nos besoins. Quand nous sommes dans la négation de ce que nous sommes au plus profond de nous, et dans la négation de nos ressentis. Ou bien lorsque nous nous traitons mal en entretenant un monologue intérieur dépréciatif et dévalorisant.

Il en va de même dans notre relation aux autres ... bon courage pour motiver une personne que vous traitez plus ou moins ouvertement d'âne bâté ou que vous manipulez en niant son libre arbitre … Autant tenter de faire voler une cocotte en papier sur laquelle vous avez collé une enclume !

Pour ne pas en arriver là, veillez aux bonnes pratiques de base :

Sortir du tout psy :

Passer à l'action, ce n'est pas seulement un question d'état d'esprit : le corporel compte tant autant !

Il n'y a de toute manière pas de séparation être votre corps et votre esprit. Un moral languissant n'incite pas à bouger, et un dynamisme rachitique non plus !

Bougez et changez de posture au cours de la journée, (surtout si vous avez un travail très sédentaire.)

Nous entretenons notre vitalité et notre tonus en restant actif. Et l'exercice a aussi un effet direct sur les fonctions cognitives : mémoire, raisonnement … ainsi que sur les émotions.

Déplacez-vous pour échanger avec vos collègues plutôt que de saisir le téléphone ou de faire un mail. Levez-vous régulièrement pour aller chercher un verre d'eau (laissez les méga-gourdes à l'écart). Etirez-vous. Utilisez les escaliers, et pourquoi pas : faites un peu de marche rapide dans les couloirs, ou quelques squats. Ça peut être très amusant entraînez vos collègues avec vous ! Essayez de cumuler 20 minutes d'exercices physiques par jour : garez vous loin de votre domicile, montez les escaliers en courant, marchez autour de votre bureau, jonglez, dansez, adoptez le hula hoop …

Dormez correctement.

Un bon sommeil permet de réguler le stress, de préparer le cerveau et de gérer les émotions. Il facilite aussi notre régulation alimentaire. Pour bien dormir : arrêtez les écrans une heure avant d'aller vous coucher, évitez les activités tardives qui augmentent fortement votre tonus, privilégiez la pénombre et endormez-vous en pensant aux bonnes choses que vous avez vécu dans la journée.

Nourrissez-vous de manière équilibrée et hydratez-vous.

Ce que nous mangeons a clairement des effets sur notre capacité à fonctionner de manière optimale et à nous sentir bien. Un consensus s'installe sur le fait de manger des aliments sains et variés, peu transformés, peu salés et peu sucrés et également raisonnables côtés lipides. Mener sa vie en gourmet, belle perspective, non ?

A cette liste d'astuces pour rester motivé, j'en ajoute une : l'humour. Les jours de moins bien, je vous propose de chantonner « Mais qui sont ces serpents qui sifflent sur nos têtes ? » et retrouver ainsi l'esprit potache ! Après tout : c'est la rentrée !

Tags:MotivationBonnes pratiquesEmpathieBienveillance

Vous pouvez contribuer !