RH

Coup de gueule d'une praticienne RH

10/12/2020


Je lisais récemment un ouvrage dédié au management rédigé par une personne ayant travaillé au sein de grandes entreprises avant de se reconvertir dans la formation et le coaching. Ce livre s'est révélé intéressant grâce à la solide expérience de l'auteur, qui a été confronté à de multiples situations au cours de sa carrière et est parvenu à des méthodes et constats qu'il a pu éprouver sur le terrain.

Cependant, la praticienne RH que je suis en reste sur sa faim et ressent une sorte d'amertume, sentiment qui n'est pas dirigé contre l'auteur mais plutôt fruit d'un certain constat d'échec.

Depuis des années, je lis des articles, des livres, des études rédigés par des experts des ressources humaines, j'assiste à des conférences, des colloques, des webinars animés par des personnes aux références solides. Chercheurs, consultants, professionnels de la fonction RH, ils ont approfondi leurs sujets, s'appuient sur des études sérieuses et précises. Ils s'intéressent à la psychologie, à la sociologie, à la stratégie d'entreprise. Ils regardent du côté des neurosciences, de l'Intelligence Artificielle. Leur savoir est bâti sur le roc.

Et malgré tout, ces interventions ne sont pas celles qui font le buzz, celles qui sont remarquées par le grand public. On préfère s'extasier devant le livre d'un philosophe (mais qu'est-ce qu'un philosophe ?) qui assène des vérités qui ne tiendraient pas face à une mise en accusation rigoureuse. On s'emballe sur les résultats d'une soi-disant enquête réalisée en ligne à laquelle cinquante obscurs répondants ont apporté un "éclairage" absolument pas orienté par la formulation des questions.

C'est cela qui me laisse un goût amer : ceux qui ont la légitimité pour parler des sujets RH, management, organisation du travail, qualité de vie au travail ou que sais-je et qui apportent des éléments fouillés et passionnants sont mis au rebus pour laisser la place à des experts auto-proclamés qui n'ont d'expert que le nom. Pourquoi les véritables spécialistes des sujets RH et management sont-ils éclipsés ?

Il est intéressant de constater que les RH et le management constituent une sorte d'exception. On imagine mal des personnes s'autoproclamant spécialistes d'astrophysique, et on écoutera doctement les véritables experts (même si le Covid a fait émerger de nombreux spécialistes des pandémies... le phénomène est peut-être plus courant que je ne le pense !).

Je ne jette pas forcément la première pierre aux "imposteurs", à ceux qui prennent la parole. Ils pensent avoir une légitimité, probablement poussés par l'effet Dunning-Kruger, le fameux biais cognitif de surconfiance. Ils n'ont pas connaissance de l'existence d'une littérature fouillée sur le sujet peut-être, ce qui constitue une partie du problème. En outre, les personnes qui s'intéressent réellement aux sujets resteront sur leur faim, comme je l'ai été avec l'ouvrage évoqué en introduction : s'appuyant quasi uniquement sur une expérience de terrain, le livre en question et ceux de la même veine manquent parfois de matière, de prise de recul, et contiennent des raccourcis et même parfois des erreurs, faute de connaissance des sujets évoqués plus haut que sont la sociologie, la psychologie, etc. ainsi que de résultats de solides études.

Mais il est surtout à se demander pourquoi la société dans son ensemble, grand public mais aussi journalistes et chefs d'entreprise, préfèrent ces gourous à ceux qui devraient être écoutés légitimement. Plusieurs raisons à cela certainement, à commencer par le marketing. La capacité à faire du buzz, décuplée par un solide carnet d'adresses et une maison d'édition avec de gros moyens, peut permettre au premier charlatan venu de devenir la nouvelle star d'un domaine du jour au lendemain. Les véritables experts souffrent d'un manque de médiatisation et d'exposition.

Et puis l'esprit humain étant ce qu'il est, il est attiré par le simplisme. Les experts adoptent probablement un langage trop technique, des précautions importantes car plus on en sait moins on a de certitudes, et s'appuient sur des études et des recherches bien peu... sexy. La vulgarisation est un exercice difficile. On peut comprendre qu'un public non averti se tourne vers des phrases toutes faites, des certitudes absolues et une pseudo simplicité qui ne sont que des leurres.

Mais ce qui me semble le plus douloureux encore c'est que les experts RH manquent encore trop souvent de légitimité. Dans la mesure où en entreprise beaucoup exercent des fonctions de management, ils pensent savoir, tout savoir du management, et par extension, des ressources humaines. Comme si avoir attrapé un rhume faisait de vous un médecin généraliste. Les sujets RH paraissent si simples alors qu'ils recouvrent bien souvent des réalités très complexes : qui ne s'est pas exprimé récemment sur le sujet du télétravail tout en n'ayant aucune idée de ce que sont les négociations collectives et un accord national interprofessionnel ?

Enfin, ce que je trouve particulièrement douloureux est qu'il existe bon nombre de professionnels RH qui se laissent tromper par ces faux experts et adoptent ces thèses simplistes, voire ces mirages et ces errements. Les faire revenir sur le droit chemin n'est pas toujours facile et ces praticiens concourent au manque de légitimité de ceux qui le mériteraient.

Les publications et médias RH de qualité existent et font référence auprès de la profession, RH info bien sûr mais aussi ParlonsRH, Actuel-RH, pour ne citer qu'eux. Cependant, il est à déplorer qu'en dehors de la sphère RH, rares sont les personnes qui connaissent ces sources et les consultent. Nous restons dans l'entre-soi.

Les RH doivent gagner cette légitimité, ce respect, et, oserais-je dire, cette exposition médiatique à laquelle ils ont droit compte tenu de leur expertise. Chacun, en particulier les dirigeants d'entreprise, doit en être convaincu, et un important travail de légitimité et de marketing doit continuer à être porté par tous, individuellement et collectivement, notamment grâce aux réseaux professionnels, pour y parvenir. L'ANDRH (Association Nationale des DRH) a réussi à se rendre visible pendant la crise, et c'est une excellente nouvelle. L'AGRH (Association Francophone de Gestion des Ressources Humaines, réseau des enseignants-chercheurs en GRH) a été citée récemment à plusieurs reprises dans la presse. Le MagRH contribue au rayonnement du message... autant de signes positifs mais qui doivent continuer à être accompagnés pour donner enfin aux vrais experts RH la légitimité, la juste place, la crédibilité et l'audience auxquelles ils ont droit.

Tags:RHMarketing RHBonnes pratiques

Vous pouvez contribuer !