Blog logo

RH info, le portail des ressources humaines : infos, actus, débats, prospective, agenda RH

Comportement

Construire son optimisme personnel

28/12/2020

Quelle année 2020 nous avons vécu !  Elle restera dans les annales ! Nous avons vraiment expérimenté collectivement ce que « crise » veut dire ! J'en suis toute décoiffée ! Et vous ?

Nous ne sommes pas encore sortis de ce gros « craquage » et la nouvelle année avance déjà pour se saisir de son territoire. Il devient donc urgent de s'équiper pour passer au mieux ce cap symbolique, sans être plombé par le fatalisme, la crainte, la déprime, la perte de l'espoir.

Pouvons-nous être optimiste pour les mois à venir ? Bien entendu nous le pouvons ! A condition d'être au clair avec ce que nous appelons « l'optimisme ».

Je vous propose d'emblée de laisser de côté tout ce qui ne dépend pas de nous, et de porter notre énergie et nos ressources de manière stratégique : sur ce que nous pouvons modeler.

Etre optimiste et constructif, c'est se concentrer sur notre pouvoir agir. Je vous propose donc aujourd'hui d'affûter un outil : l'auto-efficacité. Ensemble, nous allons chercher des preuves de votre propre influence sur le réel. Lorsque vous aurez ces évidences sous les yeux, vous serez vraiment en mesure de dépasser les moments difficiles, car vous aurez confiance en votre capacité à aller de l'avant. 

Notre optimisme se construit sur notre efficacité personnelle.

L'auto-efficacité à été théorisée par Albert Bandura. Ses recherches ont démontré que ce sentiment de compétence a un impact sur l'ensemble de notre vie quotidienne. Comme il nous conforte et nous rassure, il fait baisser le stress et la douleur. Il nous aide aussi à faire des choix, à garder notre motivation, à tenir nos efforts et à rester résilient face à l'adversité.

Le sentiment d'efficacité personnelle est la conviction profonde, solide, ancrée, intériorisée que nous sommes capables, chacun, de faire ce que nous prévoyons de faire. C'est quelque chose qui se niche dans le secret de notre coeur, et qui nous permet d'engager toute notre énergie dans l'action, car nous savons que nos comportements vont produire des effets. Et cela n'a rien à voir avec de la « pensée positive » ou du « forçage volontariste ». Non. C'est une capacité qui se base sur des constats que nous posons, et qui nous concernent nous, et uniquement nous.

Deux frères ennemis : optimisme et pessimisme :

Le cercle vertueux de l'optimisme et de la réussite ressemble à cela :

  1. Vous décidez de faire quelque chose,
  2. Vous pensez que vous pouvez y arriver,
  3. Vous vous mettez en action,
  4. Vous êtes fier de votre efficacité,
  5. Cela vous encourage à recommencer.

Le cercle vicieux du pessimisme est tout l'inverse en miroir :

  1. Vous avez une croyance négative sur vous-même « Je n'y arriverai pas »,
  2. Vous inhibez votre action : vous hésitez, vous reportez, vous procrastinez, vous paniquez ...
  3. Les émotions négatives vous envahissent : honte, peur, tristesse, dépréciation de soi, ruminations ...
  4. Vous généralisez et globalisez : « Je suis nul, c'est trop dur, je rate tout, ma vie est fichue »

Bien entendu, pour vous soutenir, je pourrais vous dire (Ou une soeur, un ami, un manager pourrait vous dire ...) que vous êtes formidable, merveilleux, magique ... que vous êtes une licorne, un flocon de neige !

Mais quelle valeur cela aurait si vous êtes persuadé du contraire ? Et si c'est tout simplement ... faux ?

L'estime de soi est une belle chose, si elle est basée sur une vérité établie. Vous n'êtes pas « fort-en-tout », personne ne l'est... Même pas l'incroyable Hulk ! Mais vous êtes fort en certaines choses, et sur ces forces, vous pouvez utilement capitaliser.

Vous donner des preuves de vos forces, et les inscrire dans votre « Cahier Euréka »

Je ne peux pas vous persuader de votre valeur. Nul ne le peut .. sauf vous !

Prêt pour le voyage ?

Je vous propose de compléter ces phrases, qui vont vous permettre de faire des constats vous concernant.

Zéro pipeau ! Zéro blabla ! C'est entre vous et vous !

La situation de ces derniers mois m'a posé un défi principal. Ce défi c'était .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .

J'ai répondu à ce défi en faisant cela  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .

Et le résultat a été que .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .

Parmi les nouvelles expériences que j'ai bien aimé, il y a celle-là : .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .

J'avais oublié que je suis capable de faire ça : .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .

Mes plus belles pépites de joie ont été  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .

Certaines de mes actions ont eu un effet positif à long terme, par exemple celle-là : .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .

Dans le secret de mon coeur, ce qui me rempli de fierté c'est que je .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .

Parmi les choses plaisantes, je me souviens de .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .

Parmi les choses utiles, il y a eu .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .

Et puis ça, c'était vraiment beau ! .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .

Pour la suite,  je me fais la promesse de  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . et puis aussi de  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .

Bravo ! Vous avez extrait du positif de ces derniers mois !

Nous continuons ? Voici un autre exercice !

Imaginez qu'une petite souris domestique vous a regardé agir, jour après jour, durant toute cette année.

Cette petite souris parle de vous dans une lettre qu'elle écrit à son cousin, le rat des champs. Elle vous décrit sous votre meilleur jour.

Qu'a t-elle vu ? Que raconte t-elle ? A quel moment vous a t-elle vu faire une différence positive ? Dans le travail ? Dans votre vie privée ? Dans vos relations sociales de tous les jours ? Avec de vagues connaissances, vos voisins, vos proches ? Plutôt par vos propos ou par vos actions ?

A quel moment avez-vous agi comme une personne qui se respecte et prend soin d'elle ?

A quelles forces vos actions se rattachent-elles ?

Ecrivez la lettre de la petite souris qui parle en bien de vous, à partir de ses observations discrètes et sagaces.

A la suite de ces deux exercices, vous avez sans doute pu vous donner des preuves de vos forces, de vos compétences, de vos ressources. (Vous trouverez d'autres idées d'explorations en accès libre sur mon site, si vous le souhaitez.)

Avec toute cette matière première, en ce début d'année, je vous invite à commencer ce que j'appelle un « Cahier Euréka ». Dans ce journal personnel qui est le fil de votre vie intérieure, consacrez une page entière à une liste de vos fiertés. Remplissez cette page avec vos constats d'aujourd'hui, et continuez petit à petit, au fur et à mesure que vous vous trouverez de nouvelles preuves de votre auto-efficacité.
Et les jours « Down », ces jours que nous connaissons tous, plongez avec délice dans cette fontaine de Jouvence qui va vous régénérer !

Vous pouvez contribuer !